Trois milliards pour la Culture dont 1 milliard 500 millions pour les inscrits à la Sodav et non-inscrits du sous-secteur musique

Et Maintenant ?

Trois milliards pour la Culture dont 1 milliard 500 millions pour les inscrits à la Sodav et non-inscrits du sous-secteur musique.
50 % de cette manne a fait penser à beaucoup que la musique se taillait la part du lion. Et l’on se tirailla à qui mieux-mieux pour réaliser que la fortune destinée à 11 816 artistes et auxiliaires de notre sous-secteur représente un appui moyen de 127 148 FCFA par personne après 4 mois d’inactivité qui dure et perdure. Oui, la misère de la grande masse a enfin été étalée au grand jour et partagée par tous à raison d’un cachet moyen de 1059 FCFA par jour et par travailleur du spectacle vivant. Et maintenant ?

Maintenant, l’Etat sait enfin combien nous sommes. Merci ! L’Etat réalisera à son tour que si les 11 816 travailleurs du spectacle vivant avaient un salaire décent d’au moins 25.000 CFA par prestation (soit 200 mille FCFA par mois), cela représenterait au minimum 9 milliards 452 millions 800 mille FCFA en 4 mois à raison de 2 prestations par semaine. Notre sous-secteur évalué à 1 milliard 500 millions pèserait en réalité au minimum et annuellement 28 milliards 358 millions 400 mille FCFA.

Maintenant, ce que nous réclamons à cor et à cri c’est de travailler. Pourquoi ceux qui donnent tant de bonheur aux gens sont condamnés à tendre la main pour une somme moindre que le prix moyen d’un mouton de tabaski ? Pourquoi tout le monde est déconfiné pour pouvoir travailler pendant que les micros, câbles et autres haut-parleurs agonisent avec leurs compagnons d’infortune ?

Maintenant, plus que toujours, l’Association des Métiers de la Musique en appelle à la responsabilité de l’Etat et des acteurs culturels pour travailler sur un véritable plan de relance des activités culturelles. Cela devrait commencer par un appui conséquent aux employeurs du spectacle vivant.

Le Protecteur des Arts, des Lettres et des Artistes doit savoir que ses protégés manquent encore de protection.

Fait à Dakar le 04 aout 2020

Pour le Comité Directeur
Le Président

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *